Remédier à l’hyper-perméabilité intestinale

intestines-1468807-e1543420633744.png

Quand L’intestin devient poreux

Quel est le point commun entre ... 

  • certaines maladies métaboliques (diabète, obésité, syndrome métabolique),

  • des allergies et maladies auto-immunes ?

  • certaines gastros,

  • les troubles digestifs récurrents avec diarrhées (Syndrome de l'Intestin Irritable), les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (Crohn, rectocolite hémorragique),

Et oui, vous avez deviné : l'hyper-perméabilité intestinale.

La perméabilité intestinale : un processus normal

Les fonctions de la surface intestinale, l’épithélium

Elles sont nombreuses :

  • absorption sélective de ce qui se trouve dans notre intestin,

  • protection contre les micro-organismes pathogènes,

  • interaction avec le microbiote et le système immunitaire intestinal,

  • sécrètion de substances (digestion, modulation de la population microbienne …) !

L’épithelium forme une barrière sélective entre l’intérieur de notre corps et le contenu de notre intestin

Les cellules de l’épithélium adhèrent entre elles grâce aux jonctions intercellulaires faites de protéines, qu'on peut comparer à des portes ou à du ciment amovible (best comparaison ever). Il fait frontière entre l'extérieur de notre organisme (le contenu de l'intestin) et l'intérieur de notre organisme (vaisseaux sanguins, tissus ...). Mais il est aussi perméable à des molécules particulières (nutriments, médicaments ....).

  • Certaines substances passent au travers des cellules. C'est le passage transcellulaire, littéralement au-travers des cellules. Chemin privilégié des petites molécules.

  • D'autres passent entre les briques, comme au-travers de portes placées entre les briques. C'est le passage paracellulaire, littéralement entre les cellules (plutôt pour les grosses molécules ou les gros complexes moléculaires).

  • Un équilibre subtil existe entre ces deux modes d’absorption.

Remédier à l'hyper-perméabilité intestinale par Alix Le Calvez Diététicienne Psychonutritionniste

Le système immunitaire et le microbiote sont en étroite relation et influencent la perméabilité de l’intestin.

À l'entrée, devant l’épithélium (le mur), il y a le microbiote (videurs) qui évite que des pathogènes (trouble-fête) rentrent dans le milieu intérieur ou prolifèrent au niveau de l’épithélium. Et après le passage de l’épithélium (les portes), il y a le système immunitaire intestinal (la police) qui veille à ce que les petits malins qui ont réussi à passer les portes soit repérés et éliminés ! 

La perméabilité intestinale peut anormalement s’accroître

Lorsque vous êtes en bonne santé, ce système est bien huilé, votre immunité fonctionne bien et le passage des molécules dans votre sang depuis l'intestin est régulé.

Mais voilà, parfois ça déraye ! pourquoi ? Une baisse du système immunitaire, une tourista, une gastro, des médicaments ... Cela va affecter un des trois maillons de cet équilibre fragile : le microbiote, l'épithélium ou le système immunitaire intestinal.

Remédier à l'hyper-perméabilité intestinale par Alix Le Calvez Diététicienne Psychonutritionniste

Le système immunitaire intestinal perçoit la rupture de cet équilibre.

Il veut réguler la population ou protéger les murs un peu dégradés et parfois, il peut être un trop belliqueux. Il emploie les grands moyens : bombes lacrymo, tirs à vue ... On parle d'hyper-activation du système immunitaire.

Certes, cela fonctionne plutôt bien sur les pathogènes, mais peut être un peu trop bien, car, à coups de grenades, cela finit par affecter les populations bénéfiques du microbiote (dysbiose) et même l'intégrité de l'épithélium. Il perd alors de son étanchéité et on parle d'hyper-perméabilité intestinale.

Micronutrition et hyper-perméabilité

Une prise en charge micronutritionnelle adaptée est indiquée ! Il s'agit de consulter un micronutritionniste qui vous aiguillera sur la marche à suivre. Il vous orientera sur les aliments à éviter (les aliments irritants pour la muqueuse intestinale) et les aliments à favoriser (les aliments anti-inflammatoires et sources de prébiotiques).

Un programme à base de glutamine, zinc, thé vert et probiotiques est intéressant et a montré son efficacité. Il permet de réparer la muqueuse et ainsi de résorber le phénomène d'hyper-perméabilité et ainsi de réduire les symptômes liés (troubles digestifs, métaboliques, immunitaires...).

glutamine.png

La glutamine

C'est l'acide aminé qui nourrit les cellules de votre intestin ! La glutamine permet de restaurer les jonctions entre les cellules de votre intestin.

Le Zinc

Le zinc est un minéral impliqué dans les fonctions anti-oxydantes de l'organisme. Il permet le maintien de l'intégrité de la muqueuse digestive en maintenant et stabilisant les jonctions serrées. Il limite aussi les processus inflammatoires (liés à l'hyperactivation du système immunitaire).

thecc81-vert.jpg

Le thé vert

Très riche en polyphénols de la famille des catéchines et des flavonols (quercétine et autres), son action est bénéfique sur la perméabilité intestinale et permet de réduire l'inflammation.

Prébiotiques et probiotiques

Je vous renvoie à l'article écrit sur le microbiote.

Vitamine A

Elle permet de réduire les passages paracellulaires et donc l'hyperperméabilité !

Donc ne capitulez pas si vous souffrez de troubles digestifs, ou d'une maladie auto-immune : renseignez-vous auprès d'un micronutritionniste ! 

Sources

Lettre scientifique : prise en charge nutritionnelle des hyperperméabilités intestinales (IEDM)

Denis Riché : Micronutrition, santé et performance

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas le partager et à poser vos questions en commentaire !